Commémoration du centenaire de l’Armistice de 1918 et Fête de la St Martin

En cette année du centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, la commémoration a débuté dès le 10 novembre à 18h, avec, en mairie:

◊ le vernissage d’un ensemble de deux expositions sur la « Grande Guerre » : L’une, acquise par la commune, montre la chronologie du conflit, de l’attentat de Sarajevo, jusqu’à l’armistice. La seconde, mise gracieusement à disposition du public par l’ARAC, développe des thèmes tels que la vie dans les tranchées, les populations restées à l’Arrière, …

◊ « Verdunissa, un nissart qui part à la guerre », spectacle en forme de lecture musicale, d’après le livre éponyme de Pascal Colletta, enseignant résidant dans notre commune, illonsois de naissance et de cœur, qui recrée le parcours d’Ange, jeune paysan du haut-moyen pays, plongé dans l’horreur de la bataille de Verdun, et qui a laissé Marie, sa « promise », au village. Un texte beau, simple et émouvant, magnifiquement interprété par Milena Pastorelli et Loïs Marin, mis en scène par Chantal Clary.

La mairie était pleine à craquer, mais on n’entendait pas un bruit durant le spectacle, tellement l’auditoire était pris par l’émotion qui s’en dégageait.

◊ La soirée s’est terminée avec un apéritif dînatoire en compagnie de l’auteur et des comédiens.

Le 11 novembre a été marqué, après la messe et la procession traditionnelles, par une cérémonie au monument aux morts, où les enfants étaient mis à l’honneur : Les élèves de l’école primaire ont dit le beau poème de Paul Eluard, « Liberté », devant une fresque qu’ils avaient réalisée sur le même thème. La section des Cadets de la Défense du collège Bréa se sont joint aux élèves du Primaire pour interpréter de très belle manière, l’hymne national.

Lors de cette cérémonie, épargnée de justesse par la pluie de novembre, Hervé PAUL a rappelé l’importance de la mémoire des conflits passés, que nous devons garder vivante afin de préserver la paix, il a cité le parcours des Poilus Morts pour la France inscrits sur le monument, décédés en 1918 et les mois qui ont suivi.

On a conclu la cérémonie, comme à l’accoutumée, en levant le verre de l’amitié dans la salle de l’Hôtel de Ville.

Les danseurs traditionnels de Li Arendoula nous ont montré, une fois encore, la qualité de leurs danses, exécutées avec enthousiasme, accompagnées par les musiciens de Lou Mourtaïret.

Enfin, la Fête des châtaignes et du vin nouveau, organisée par le Comité des Fêtes, a connu une belle fréquentation malgré le temps maussade, et l’on a pu déguster la daube de sanglier préparée par les chasseurs de l ‘association Soucca Negra, avec la polenta concoctée par Fifine Nedani et ses « complices » du Club Inter Ages.

 

 

By |2018-11-16T18:44:34+00:00novembre 16th, 2018|Evènements commune, News|